Os reguladores indonésios afirmam que as sociedades financeiras não são autorizadas para facilitar as vendas de criptomoedas.

Os reguladores indonésios afirmam que as sociedades financeiras não são autorizadas para facilitar as vendas de criptomoedas.

Dans un comunicado publié sur le réseau social Instagram, le regulateur indonésien OJK um annoncé l’interdiction des allégations sur les investissements cryptographiques.

Les sociétés financières indonésiennes sous les pattes des reguladores.

L’Autorité indonésienne des services financiers, OJK, averti mardi que Les sociétés financières ne devaient pas promoter ni faciliter la vente d’actifs cryptographiques dans un contexte d’essor du commerce des criptomoedas dans la plus grande économie d’Asie du Sul-Est.

Il averti que la valeur des actifs cryptographiques fluctuait frequemment et que ceux qui achetaient des actifs numériques devraient être pleinement conscients des risques encourus.

« OJK um strictement interdit aux instituições de serviços financiers d’utiliser, de comercialiser et/ou de faciliter le commerce d’actifs criptografias… S’il vous plaît, méfiez-vous des allégations d’escroqueries à la Ponzi dans les investissements cryptographiques ».

Des preocupaciones similaires avaient déjà été soulevées par les banques centrales de tailandês et de Cingapura.

A lire égallement : La plateforme fintech brésilienne Dock prévoit d’utiliser des crypto-monnaies pour les transfers d’argent internacional.

Un aperçu sur les repressions cryptographiques en Indonésia

Le comércio de criptoativos en Indonésia est en plein essor, com um valor de transação total de 859 000 bilhões de rupias (59,83 bilhões de dólares) en 2021, contre seulement 60 000 milliards de roupies en 2020, selon les medias citant des données du ministère du Commerce.

L’Indonésie autorize la vente d’actifs cryptographiques sur les bourses de matières premières, les transaction étant supervisées par le ministère du Commerce et l’organisme de réglementation des contrats à terme sur estreias de materiais, e não par l’OJK.

READ  Coluna Laurent Delainey: EXPORT IX

Le ministère fait actuellement pression pour la creation d’une bourse d’actifs numériques distincte, appelée Futuros digitais Troca, qui, selon les responsables, sera lancée au premier trimestre. Cependente, les criptomoedas ne peuvent pas être légallement utilisées pour les paiements dans le pays.

Pour aller plus loin : Les dirigeants technologiques et politiques russes s’opposent à l’interdiction générale des crypto-monnaies.

You May Also Like

About the Author: Opal Turner

"Totalmente ninja de mídia social. Introvertido. Criador. Fã de TV. Empreendedor premiado. Nerd da web. Leitor certificado."

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *